TIPHAINE CALMETTES — Rencontre

Jeudi 8 décembre 17h30 —Esä, site de DUNKERQUE

Vue de l’expo­­si­­tion Soupe Primordiale de Tiphaine Calmettes, Bétonsalon – centre d’art et de recher­­che, Paris, 2022. Image © Pierre Antoine

Tiphaine Calmettes travaille à habiter et aviver les fictions qui façonnent notre rapport au territoire. À travers la pratique de la sculpture, de l’installation, de l’écrit et de la performance, elle recherche une mise en mouvement aussi bien des formes que du texte. Une manière d’envisager le processus de production comme un organisme vivant en relation directe avec les espaces qui l’accueillent, les êtres qui le rencontrent et vice-versa.


Vue de l'exposition - Il y avait des odeurs qui marchaient, Tiphaine Calmettes, École Nationale Supérieure d'Arts de Paris Cergy (ENSAPC), Paris, 2020 © ENSAPC

Dans les propositions de Tiphaine Calmettes , ces objets deviennent alors des outils ou des dispositifs qui s’activent par le biais de repas, de discussions, de performances ou d’autres usages. Par l’analyse de nos modes alimentaires, elle revisite des récits anciens. À la manière des conteuses, elle réinvestit des pratiques collectives et rites ancestraux.


http://tiphaine.calmettes.syntone.org/