CRESCENDO #2 — Rencontre avec les artistes

Jeudi 24 février à 12h00 — Esä, site de DUNKERQUE

Rencontre avec Hannah Kalaroa et Séraphim Soupizet, lauréat.e.s du dispositif de résidence CRESCENDO #2

Crescendo#2, Hannah Kalaora - Château Coquelle, Dunkerque, 2022 © DR

Le travail entrepris lors de ma résidence au Château Coquelle s'empare de l'environnement maritime présent à Dunkerque et de la relation que l’on peut établir entre la mer et le féminin.

À terme, je souhaite monter un projet de captations sur ce qu'évoque la mer pour différentes personnes et en faire une installation vidéo avec plusieurs sources.

Le montage que j'ai réalisé à ce jour est la trace d'un instant, d'une relation à la mer à un moment particulier, de captations directes et des éléments maritimes. Mes peintures sont toujours reliées à des expériences vécues, les objets étant la trace d'un quotidien. Les images produites tissent ici le rapport entre la mer, la grande matrice et les éléments fragiles de la lingerie qui suggèrent les corps féminins, ou du moins leur représentation.

Une troisième installation est envisagée avec les dessins de vagues que je réalise.

Hannah Kalaora Février 2021



Crescendo#2, Séraphim Soupizet au Château Coquelle, Dunkerque, 2022 © DR

L’objectif de cette résidence au Château Coquelle consiste à réaliser les projets que je n'avais pas pu produire jusque-là, faute de moyens.

L'un de ces projets est une installation performance parlant de la différence d'accès à la lumière naturelle (pourtant nécessaire à la bonne santé).

L'autre est un projet de portrait documentaire sur la vie d'artiste de ma mère décédée quand j'étais enfant. Parallèlement à ces deux projets, je prends le temps de retravailler mon portfolio et mon curriculum vitae ainsi que d’entreprendre les démarches relatives à mon statut d'artiste, notamment la mise en œuvre des déclarations en frais réels. Enfin, je garde du temps pour lire et visiter la région dunkerquoise et me laisse imprégner du contexte maritime de la résidence pour envisager des projets futurs.

Séraphim Soupizet Février 2021