Dunkerque

thumb__1300680_1024
thumb__1300680_1024

press to zoom
Polder- Exploration 02 Photo Jean Claude Mouton
Polder- Exploration 02 Photo Jean Claude Mouton

press to zoom
P_20200313_091005
P_20200313_091005

press to zoom
thumb__1300680_1024
thumb__1300680_1024

press to zoom
1/27

DUNKERQUE :
Art, Société, Nature

Sur son site de Dunkerque, l’Esä vise à former des créateur·rices désireux·ses de développer une aventure artistique personnelle et professionnelle dans le domaine de l’art et avec une sensibilité particulière pour les problématiques de société et de nature. Les enseignements proposés permettent l’expérimentation la plus large possible des moyens d’expression contemporains par l’acquisition de méthodes propres à la recherche en art. Les étudiant·es sont amené·es à développer leurs pratiques dans une multitude de lieux du territoire.


 

Territoire

Le littoral fait contexte pour le site de Dunkerque, avec la question de la frontière, de la reconversion d’un territoire industrialo-portuaire, l’identité d’une ville entre polder et mer...

À partir du local comme espace d’expérimentations, de ses paysages, de son activité... Comment appréhender les mutations des sociétés, du monde, d’un point de vue artistique ? Comment l’art peut agir sur nos environnements en regard d’une pensée qui évoque la fin de l’anthropocentrisme vers la considération du non-humain ? Quelles pratiques artistiques ces réflexions, les évolutions techniques, les changements environnementaux génèrent ? Entre urgence écologique et urgence artistique : où, comment agissons-nous ? L’approche artistique de ce champ de recherche nécessite une méthodologie ouverte, de recherches croisées, qui puise ses ressources dans diverses disciplines : l’écologie, l’anthropologie, les sciences humaines, la géographie, la géomorphologie, l’économie, les arts… toutes productrices d’imaginaire.

 

Art, Société, Nature

Sur le site de Dunkerque, la spécificité ART SOCIÉTÉ NATURE se décline sur le mode de la recherche artistique, de réflexions théoriques et d’interactions pédagogiques. Il s’agit d’interroger la façon dont les pratiques artistiques s’articulent avec les enjeux sociétaux actuels (développement durable, mondialisation, migrations...). Sont étudiés et expérimentés également les enjeux de la posture de l’artiste et de ses modes opératoires, les nouvelles modalités d’intervention, de participation, d’interaction avec l’environnement et/ ou les habitant·es. Il s’agit ici de considérer les relations qu’entretiennent les pratiques artistiques contemporaines avec le territoire dans lequel elles se développent, en prenant principalement appui sur le Dunkerquois et l’eurorégion sans exclure des considérations plus générales sur les problématiques que ce champ engendre.

Cette orientation, en deuxième cycle, prend la forme de trois parcours possibles, rattachés chacun à un programme de recherche, pour préparer le DNSEP option Art, mention Art, Société, Nature :

 

SURFACES SENSIBLES qui traite de nos rapports ontologique et artistique à l’industrie alors que cette dernière est plus que jamais remise en cause du fait de son impact majeur dans les crises écologique, politique et sanitaire ;

 

PAYSAGES À REBOURS qui questionne la notion de site suivant des entrées multiples : topographique, historique, géographique, sociologique, environnementale, politique, fictionnelle voire autobiographique… ;

 

ÉCO-ÉCOLE-ÉCHO qui, avec ses divers composés (artistiques, sociaux, économiques, écologiques, éducatifs), travaille à l’élaboration d’une certaine forme de fertilité territoriale et questionne le rôle de l’art dans cette soupe de bactéries, de champignons et de matière organique morte et vivante qu’est un territoire.

 
Diplômes

La formation est répartie en deux cycles. Un premier cycle de trois ans intitulé Phase Programme et menant au DNA option Art (Diplôme National d’Art conférant le grade de Licence) suivi d’un deuxième cycle de deux ans intitulé Phase Projet et menant au DNSEP option Art mention Art, Société, Nature ( Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique conférant le grade de Master). L'option art prépare au métier d'artiste plasticien, mais aussi aux métiers de la culture tels que commissaire d’exposition, galeriste, critique d’art, médiateur, régisseur d’exposition, coordinateur de projets culturels ou aux métiers de la transmission, de l'enseignement et de l'éducation artistique et culturelle.


 

Enseignement

L’enseignement se structure sous forme de cours et d’ateliers autour de projets thématiques allant de la réalisation collective, déroulée sur plusieurs semaines, jusqu’au développement du projet personnel. Les modules techniques spécifiques (1e et 2e années) et les ateliers permanents permettent à tous les étudiants d’acquérir l’autonomie et la maîtrise nécessaires à la pratique de nombreux médiums : de la peinture aux outils numériques.


 

Workshops

La dynamique expérimentale du workshop est présente dans l’école : artistes, cinéastes, chorégraphes, philosophes, musiciens, critiques, scientifiques, sont invités régulièrement dans le cadre des projets pédagogiques pour stimuler l’échange, la confrontation, le partage de compétences au sein de processus de travail collectif dans lesquels les projets personnels trouvent toujours à se nourrir dans une perspective de clarification de la relation des pratiques de l’école à la recherche. Deux semaines dans l’année universitaire sont dédiées aux workshops, périodes pendant lesquelles les cours sont suspendus au profit de ces ateliers ponctuels auxquels doivent s’inscrire tous les étudiants.


 

AIRC et ARC

Afin d’accoutumer l’étudiant à l’association entre geste plastique et réflexion critique qui prévaudra tout au long de son parcours, enseignements plastiques et théoriques peuvent se trouver mutualisés dans le cadre des AIRC (Ateliers d’Initiation à la Recherche et à la Création, en première et deuxième année) et ARC (Ateliers de Recherche et Création, à partir de la 3ème année).


 

Voyages d'études

Les voyages d’études participent de cette dynamique de la découverte et de l’enrichissement : expositions, manifestations culturelles, villes... Du local à l’international, du court déplacement au voyage plus long, ils nourrissent les idées, les projets et la recherche de chaque étudiant.


 

Stages

Le stage, en premier cycle, constitue pour les étudiants une première expérience d’immersion dans le milieu professionnel. Le panel des stages est volontairement ouvert de manière à sensibiliser les étudiants aux différents aspects de la production, de la diffusion et de la valorisation de la production artistique. Il est d’une durée de deux semaines, s’effectue en année 2 ou en année 3.

En deuxième cycle, les étudiants réalisent un stage obligatoire de cinq semaines et bénéficient d’un catalogue de propositions établies avec différentes structures locales, régionales ou nationales, ou sur proposition de l’étudiant validée par le directeur des études. Le stage doit être adapté au projet personnel de l’étudiant. Il s’agit pour l’étudiant de mesurer les enjeux de son insertion professionnelle future : quels sont les compétences, les savoirs, les aptitudes dont il dispose ou qu’il doit encore acquérir ?


 

Galerie de l'école / expositions

Les expositions dans et hors l’école sont produites dans le cadre des projets pédagogiques, avec et par les étudiants au sein de l’établissement ou en partenariat avec des institutions de nature culturelle ou non. Elles mettent l’étudiant au coeur des modes et des dispositifs d’existence de la création. Elles sont liées à des relations conventionnées entre l’école et des partenaires territoriaux.

La Galerie de l’école installée dans le hall du site de Dunkerque, est régulièrement investie par les étudiants et des artistes pour des expérimentations d’accrochages et des expositions ouvertes au public.

 

Bourse de projet

Dans le cadre de la professionnalisation, une bourse est proposée aux étudiants des deux sites de l’école supérieure d’art | Dunkerque-Tourcoing inscrits en 3e, 4e ou 5e année. Celle-ci est destinée à soutenir des projets en lien avec le projet artistique personnel de l’étudiant.


 

Bourse DNSEP

Une bourse de 150 euros est accordée à tous les étudiants passant le DNSEP pour les aider dans la production de leur mémoire et de leurs travaux de diplôme.

Le premier cycle

La phase programme du premier cycle est un moment crucial où vont se dessiner des enjeux et se préciser les orientations de l’étudiant à travers l’acquisition et la mise en œuvre d’outils techniques, théoriques et sensibles.

Elle se déploie sur une temporalité de six semestres (trois années scolaires : Licence 1, Licence 2 et Licence 3).

La première et la deuxième année (semestres 1 à 4) sont des années d’initiation aux fondamentaux de l’œuvre (concepts, matériaux, outils, modes d’existence), communes à tous les étudiants. C’est le moment où l’étudiant intègre une dynamique de travail en approchant plusieurs champs de connaissances et de technicités, où il constitue un bagage avec les dimensions d’ouverture et d’apprentissage qui lui sont offertes. En fin d’année, il doit affirmer et confirmer son engagement lors d’une épreuve spécifique d’analyse et de synthèse pour le passage en L3.

La troisième année L3 (semestre 5 et semestre 6) est une année d’orientation et d’ouverture axée sur l’émergence du parcours individuel de l’étudiant. C’est la phase d’expérimentation pour la mise en œuvre d’un projet de fin de cycle avec une consolidation des outils théoriques et critiques et une ouverture au monde extérieur.

Le diplôme — DNA — 30 mn

Pour se présenter aux épreuves du Diplôme National d’Art, le candidat doit avoir obtenu 165 crédits européens (ECTS - European credits transfer scale).
La fin du semestre 6 est marquée par l’épreuve devant le jury du Diplôme National d’Art . Il constitue à la fois un seuil et un aboutissement pour l’étudiant : au cours de la rencontre avec le jury, l’étudiant fait un bilan de son parcours, présente le travail réalisé à partir de ses expériences dans et hors de l’école. L’examen permet d’évaluer ses acquis techniques et théoriques ainsi que sa capacité d’analyse quant à la formulation d’un projet futur.

Les épreuves du Diplôme National d’Art, d’une durée de trente minutes, consistent en un entretien avec le jury comprenant une présentation par l’étudiant d’une large sélection de travaux plastiques réalisés pendant le premier cycle, et d’un document écrit sélectionné parmi ceux réalisés pendant les semestres 5 et 6.

Après l'obtention du DNA, l’étudiant peut candidate au Master de l’Esä, poursuivre dans une autre école, ou encore débuter une activité professionnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le second cycle

La phase projet (Master 1, Master 2) conduit l’étudiant à la production d’un projet plastique personnel et à la rédaction d’un mémoire de fin d’études, dans la perspective du Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP) ayant grade de Master. La quatrième année (semestres 7 et 8) est une année charnière dans la phase de professionnalisation, avec un stage de cinq semaines, l’occasion d’une immersion des étudiants dans le milieu professionnel artistique et culturel.​

Le mémoire

En 5e année, le projet plastique de long terme de l’étudiant, bénéficiant d’une autonomie réflexive et de l’acquisition des compétences nécessaires, est mis en production et cette réalisation est envisagée comme un objet cohérent pour une présentation et une diffusion publiques.

Cette mise en œuvre est accompagnée par la finalisation du mémoire.

Le travail d’élaboration du mémoire commence dès la 4e année pour trouver sa forme définitive en cours de 5e année. La direction de mémoire est effectuée par un binôme d’enseignants de l’école : un enseignant théoricien et un enseignant plasticien. Le mémoire permet à l’étudiant de consolider un positionnement théorique, critique et esthétique destiné à étayer ses recherches plastiques. 

Le Diplôme — DNSEP (grade de Master)

L’étudiant peut se présenter au diplôme dès qu’il a obtenu 270 crédits (ECTS).
Le diplôme est constitué de deux épreuves indissociables, la soutenance du mémoire (20 mn) au début du semestre 10 qui donne lieu à l’obtention de 5 crédits et la présentation des travaux plastiques à la fin du semestre 10 qui donne lieu à l’attribution de 25 crédits. Le jury du diplôme, constitué par la direction de l’établissement, est composé de cinq membres :
- un représentant de l’établissement choisi parmi les enseignants
- quatre personnalités qualifiées extérieures à l’établissement.

Le président du jury est désigné par le directeur de l’établissement parmi les personnalités qualifiées.
Les décisions sont prises à la majorité absolue. En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante.
Les membres du jury du DNSEP chargés de la soutenance du mémoire, dont l’un est titulaire d’un doctorat, sont :
- un représentant de l’établissement
- l’une des quatre personnalités qualifiées.

Soutenance du mémoire — 20 mn

Les membres du jury reçoivent les mémoires des candidats un mois avant la soutenance. La soutenance du mémoire fait l’objet d’un entretien séparé de la présentation du travail plastique du DNSEP. Un jury spécifique reçoit chaque étudiant pendant vingt minutes, au cours desquelles il doit rendre compte du contenu de son mémoire et répondre aux questions qui lui sont adressées.

L’épreuve plastique — 40 mn

Les candidats passent le diplôme individuellement et présentent leur travail dans les locaux de l’école ou d’autres lieux de leur choix.

Le site de Dunkerque développant dans le cadre de son second cycle une réflexion sur les dispositifs d’expositions, en particulier dans l’espace public, la majorité des présentations du DNSEP se font hors les murs de l’Esä. Un entretien portant sur la démarche artistique, la production plastique et le mémoire a lieu à cette occasion. L’étudiant présente et argumente ses recherches plastiques, et répond aux questions posées par les membres du jury. 

Licence.jpg
Master.jpg