Biographies des enseignants

Chistophe Atabekian

Christophe Atabekian est né en 1970, diplômé en réalisation cinématographique à la FEMIS (6ème promo, 1995). Auteur de films de court, moyen et long-métrage, à la frontière du cinéma et des arts plastiques, musicien, artiste multi-média, il collabore à de nombreux projets dans les domaines de
la danse, de la musique, du théâtre et de la performance. Il est également l’auteur de pièces radiophoniques, d’installations vidéo et multimédia et de scénarios pour le cinéma et la télévision. Il enseigne le cinéma, la vidéo et le son, sur le site de Dunkerque.

 

David Ayoun

Travaillant en France et en Inde, David Ayoun est diplômé en 2015 du Fresnoy et artiste résident de la malterie, Lille. Enfant de la « créolisation », il s’intéresse à la transformation du corps et de ses perceptions dans son rapport à la technique, à l’endroit de bascule de l’image et de la danse, du langage et de l’inconscient, du rite et du rêve. À partir de ses diverses pratiques corporelles, il utilise les outils numériques, l’installation, la vidéo, le cinéma, la photographie, la sculpture, le dessin, la performance comme autant de manières, sensibles et/ou burlesques, d’aborder la construction de l’identité et de la conscience de soi.
Portés pour la plupart par une base documentaire, ses films d’arts tirent leur inspiration d’un cinéma plastique, élaboré à partir du corps. Il accorde à l’espace, à la temporalité et au son une attention particulière, privilégiant toujours leur dimension in-situ.
Le Fresnoy a produit avec lui un court-métrage de fiction réalisé en Inde en 2014 - sélectionné et récompensé dans des festivals - et une installation numérique en 2015, exposée dans différents contextes. Depuis 2016, il développe, avec Esther Mollo de la compagnie Théâtre Diagonale, une recherche chorégraphique performative à partir de Motion Capture, soutenue par la DRAC, le CDC Le Gymnase et la malterie, présentée dans différents contextes à Lille, à Paris et en Suède. En 2017, il a exposé pendant 8 mois au Musée des arts et métiers de Paris l’installation vidéo MOF (40’ sur 4 écrans et 6 canaux synchronisés) dont il a co-signé la réalisation et la production. Il continue de développer un travail artistique transversal avec une compétence technique particulière autour de la vidéo.

 

Stéphane Cabée

Issu d’une formation scientifique, Stéphane Cabée démarre son activité artistique en 2002 suite à ses études à l’Académie d’art plastique européenne de Lille puis aux Beaux-arts de Tourcoing. Plasticien, il élabore à cette époque des installations qui questionnent nos rapports avec les espaces physiques et représentatifs. Il renoue rapidement avec ses premières affinités scientifiques et explore les potentiels créatifs des outils informatiques notamment en développant des applications web. Au travers de ces nouveaux espaces de représentation, ses travaux s’enrichissent d’une réflexion sur les relations que nous entretenons avec les espaces d’échange et de création mis en œuvre par les technologies du numérique. À la croisée du net art, du data art et du generative art, sa démarche explore les échanges entre l’humain et la machine par le prisme des interfaces graphiques, gestuelles ou encore orales. Ses dispositifs questionnent l’essence, les potentiels et les limites de notre existence numérique contemporaine.

 

Nicolas Cabos

Graphiste, éditeur et photographe. Il intervient au sein du pôle édition ainsi que dans les projets d’expérimentation des pratiques de l’exposition à l’École Supérieure d’Art du Nord-­Pas-­de-­Calais / Dunkerque-Tourcoing sur le site de Dunkerque depuis 2010.

 

Jean-Baptiste Carobolante

(1988, France) est écrivain et théoricien de l’art et de l’image. Ses réflexions théoriques générales portent sur ce le concept de « spectralité » afin de penser le frottement entre le réel et le fantasme du réel, mais aussi pour envisager la puissance d’incarnation de l’image. Dans le champs artistiques, ses divers collaborations le conduisent à questionner l’« intensité » comme nouvelle ontologie de l’artiste. Il a publié plusieurs articles pour le Centre de Recherche Art et Image à l’ENSP d’Arles, et dans la revue bruxelloise l’Art Même. Il est, depuis 2015, engagé dans une thèse de doctorat en histoire de l’art dirigée par Philippe Ortoli, à la faculté de Normandie.

 

Audrey Charlet

Audrey Charlet a obtenu son DNSEP à l’Ecole supérieure d’art de Cambrai en 2008. Elle a travaillé comme cadreuse/monteuse dans une agence de communication ainsi que dans diverses structures scolaires et associatives afin de monter des projets créatifs liés à la vidéo et aux arts plastiques. Assistante d’enseignement artistique à l’ESÄ Nord-Pas-de-Calais site de Dunkerque depuis 2008, elle continue de collaborer en tant que monteuse et graphiste avec divers compagnies/artistes et communes.

 

Magali Claude

Magali Claude est enseignante en art (vidéo / installation) à l’ESÄ de Tourcoing. Diplômée de Paris 1 (Centre Saint-Charles ; Panthéon-Sorbonne) en arts plastiques & en esthétique et sciences de l’art (D.E.A. de 3ème cycle). Artiste multimédia : la spécificité du projet décide du ou des media exploités. Vidéo, dessin, photographie, son, modelage, installation d’objets… s’organisent pour évoquer ma perception du monde. L’orientation de mes recherches s’ancre dans le travail d’exploration des préjugés. Questionner le prêt-à-penser. La rumeur alimente nombre de mes projets tant dans sa teneur (définir l’origine, la modifier, la créer) que comme mode de circulation de l’information.

 

Donovan Le Coadou

Donovan Le Coadou est né en 1985. Il vit à Dunkerque. Après une formation de menuisier, il obtient un DNSEP à l’Ecole Européenne supérieure d’art de Brest en 2013. Empruntant ses références aussi bien à l’Histoire de l’Art qu’au fait divers, il développe un travail de sculpture autour des notions d’abandon, de collection et de reprise. Résident des ateliers de l’association Fructôse, il a récemment participé à la biennale Watch This Space pour laquelle il a proposé une imposante installation dans la halle du Frac Nord Pas-de-Calais. Il est assistant d’enseignement du pôle volume sur le site de Dunkerque.

 

Cyril Crignon

Né en 1981, Cyril Crignon est docteur en philosophie de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, qualifié aux fonctions de maître de conférences dans les sections 17, 18 et 22 du CNU. Il est l’auteur d’une thèse consacrée à la dialectique de l’espace et du lieu dans la peinture « à l’américaine », prenant pour étude de cas la polarité que Barnett Newman et Jackson Pollock forment sur la question. Lors de la préparation de cette thèse, il fut Visiting scholar à la Barnett Newman Foundation de New York, en 2010 puis en 2011, et, en 2009-2010, boursier associé au thème annuel de recherche sur la poïésis au Centre Allemand d’Histoire de l’Art de Paris. Croisant les perspectives de la philosophie, d’orientation phénoménologique ou pragmatiste, et de l’histoire de l’art, ses travaux portent essentiellement sur les mises en jeu non représentationnelles de l’espace dans les arts plastiques, — en particulier aux États-Unis et depuis 1945 — et sur la muséographie et la scénographie d’exposition sous et après le modernisme.

 

Arnaud Delbeke

Arnaud Delbeke est photographe. Né en 1962, il vit à Dunkerque. Après des études d’Art, il partage son temps entre les galeries, les musées et les commandes d’artistes. (Éditions et catalogues pour FRAC, Galerie Agnès B., Musée d’Art et d’Industrie de Roubaix...). Il est, pendant un moment, correspondant AFP puis photographe reporter, mais son principal domaine de prédilection reste la photo d’Art. La diversité de ses interventions l’amène tout naturellement à l’enseignement de la
photographie. Il enseigne la photographie depuis 1998.

 

Jean-Claude Demeure

Jean-Claude Demeure est artiste plasticien, il vit et travaille à Bavay à l’atelier Reine Brunehaut.
Suite à des études scientifiques à l’université des sciences et techniques de Lille I, il entreprend des études artistiques à l’école supérieure d’expression plastique de Tourcoing. Depuis 1990 il réalise un travail plastique où il est question du conflit entre la ligne et la couleur, décliné en peintures, estampes et livres d’artiste. Enseignant en peinture sur le site de Tourcoing. En parallèle, il mène une activité de médiateur culturel auprès du service pédagogique du musée Matisse du Cateau-Cambrésis. En charge de la valorisation de la collection Tériade auprès du public adulte par le biais d’animations, d’ateliers d’écriture, de livres d’artistes et de conférences.

 

Phoebe Dingwall

Phoebe Dingwall est née à Edinbourg (Ecosse, UK) en 1965, où elle passe son enfance. À l’âge de 16 ans, elle entre au College of Art d’Edinbourg, puis en 1983 décide de partir un an à Aix en Provence pour passer un an à l’école des beaux-arts. De retour au Royaume Uni en 1984, elle intègre l’Université d’Oxford et en 1986, et obtient un Bachelor of Fine Art. Elle poursuivra alors sa formation dans la Royal Academy of Art de Londres ou elle obtiendra en 1989 un Master of Art. C’est à cette période qu’elle décide de venir en France et intègre l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier d’Henri Cueco. Elle en ressortira en 1992 diplômée avec les félicitations du jury, composé de Catherine Millet, Claude Viallat, Shirley Jaffe et Henri Cueco, à l’unanimité. Après 10 ans d’études en école d’art, elle décide alors de venir vivre et travailler dans le nord de la France, à Lille, où elle installe son atelier dans un quartier populaire. Elle partagera alors son art avec d’autres artistes lors de résidences d’artistes en Pologne, au Danemark, en Italie, en Finlande, ainsi qu’en France, à Boulogne sur mer, Villeneuve d’Ascq, Calais, Pont-Aven.
Son travail sera exposé de 2004 à ce jour dans des expositions personnelles à Londres, Paris, Lille, en Allemagne, en Finlande, au Danemark, en Pologne, mais également lors d’expositions collectives à Londres, aux USA, au Danemark et en France.

 

Gilles Froger

Après avoir été conseiller littéraire (Denoël, France Culture), Gilles Froger a créé au sein de l’école d’art de Tourcoing, avec Nathalie Stefanov, la revue d’art et de littérature Parade (2003-2008). Diplômé en Esthétique, Pratique et Théorie des arts contemporains, il co-dirige un séminaire de Master mutualisé avec le Parcours Arts plastiques et visuels de l’Université de Lille, conduit des ateliers d’écriture et donne des cours portant sur les relations entre art et écriture. Il anime régulièrement des ateliers d’écriture et de livres d’artiste dans différentes écoles d’art. Chargé de cours à l’université, il est chercheur associé du Centre d’Etude des Arts Contemporains (CEAC EA 3587, Université Lille 3) et critique d’art (AICA). Auteur de plusieurs livres conçus avec des artistes et publiant régulièrement dans diverses revues et ouvrages collectifs, il a été nominé au Prix AICA en 2018.

 

Éric Harasym

Né en 1966 à Tourcoing. Conservateur territorial de bibliothèque après avoir été bibliothécaire depuis 1992. Enseigne la méthodologie de la recherche documentaire, basée sur l’épistémologie, la lexicographie artistique, l’heuristique, et les sciences de l’information. Spécialisé dans l’histoire du livre, des documents et des bibliothèques d’art (ouvrage numérique « Biblio Paradigme » publié aux éditions Publie.net)
Après avoir suivi des études à l’École des beaux-arts de Tourcoing de 1985 à 1990 et obtenu le DNSEP Art en installation et photographie, avec comme directrice de recherche l’artiste Tania Mouraud, poursuit des études à l’Université Lille 3 en 1991 et obtient une Licence 3 d’Histoire de l’art, et un Master 1 en esthétique avec le philosophe Gérard Briche en 1995.
Achève sa formation de conservateur à l’Institut National des Etudes Territoriales de Strasbourg en 2015.

 

Laetitia Legros

Laetitia Legros est née en 1979. Elle vit à Lille et est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Bourges en 2003 (DNSEP Art) et du Fresnoy - Studio national des arts contemporains, en 2008. Son travail se construit au croisement du dessin et de l’image, photographique ou filmique, par des dispositifs mettant en jeu un processus de réalisation de l’image-dessin. Après un premier court-métrage, « Entre un œil et l’autre - Variation chorégraphique #1 pour tracé » (2007), elle réalise en 2008 un dispositif de dessin sensible à la lumière, « Machine à dessiner ». Son activité artistique de ces dernières années s’est essentiellement déployée par le biais de commandes ou résidences. Le dessin y est questionné dans ses usages et son histoire ; il amorce les réalisations, et persiste en profondeur d’un travail par lequel le sujet questionne son inscription dans l’espace. Elle enseigne à l’ESÄ, site de Dunkerque, depuis 2009.

 

Marie Lelouche

Marie Lelouche est une artiste française dont la pratique interroge l’espace, le volume. Née en 1984 à Saint Junien, elle est diplômée de l’Ensba de Paris, a obtenu un Master 2 à la Sorbonne et a intégré le Fresnoy en 2014 où elle poursuit un doctorat copiloté par l’UQAM (Montréal) avec pour sujet «la sculpture post-digitale». Son travail, d’esthétique minimale et abstraite, a été montré en Belgique à ArtBrussels, en France au Musée du Lam et à Lyon au Mirage Festival, en Corée du Sud au Studio National d’Art Contemporain, au Brésil à la Casa de Bailar, en Italie au Spazio Thetis ou encore à Venise chez Alberta Pane.
Intéressée par l’évolution des formes prises dans leur contexte technico-culturel, avec une attention particulière portée aux pratiques du remix, elle participe à plusieurs programmes de résidence en Corée du Sud, en France, en Italie, développe des projets collectifs en Amazonie et en Sibérie, et collabore avec des chercheurs, des artisans, des ingénieurs et plus récemment avec un chorégraphe. Les pratiques du déplacement, telles qu’évoquées par les Cultural Studies ou les Mobilities Studies, restent un point clé de son travail.
Marie Lelouche est représentée depuis plusieurs années par la Galerie Alberta Pane (Paris/Venise).

Hervé Lesieur

Hervé Lesieur, professeur d’enseignement artistique spécialité sculpture, est titulaire d’un DNSEP obtenu à l’école des beaux-arts de Tourcoing et d’un Master Arts Lettres et Langues spécialité Art – Médiations interculturelles à l’Université d’Artois. C’est un artiste performeur, sculpteur, scénographe. La sculpture pour Hervé Lesieur c’est assembler des formes en un certain ordre mais c’est aussi confronter ces formes à leur portée symbolique à travers l’utilisation des matériaux. Le dessin occupe une place importante et des fonctions diverses dans son œuvre, lui permettant de concevoir des sculptures et des scénographies, mais aussi, a posteriori d’en explorer des prolongements graphiques vers d’autres visions. Ces pratiques artistiques pluridisciplinaires se croisent et se télescopent pour construire un projet artistique polymorphe. Le corps est une préoccupation constante : le corps machine, le corps paysage, l’espace
corps... Ces notions constituent un univers thématique en extension. C’est une démarche artistique qui prend la forme d’un rhizome. Les œuvres sont en interaction entre elles. Elles se construisent les unes en fonction des autres dans une forme de parcours labyrinthique. Il collabore avec de nombreuses compagnies de théâtre en concevant des scénographies, des costumes, des objets et des marionnettes. Avec la compagnie la Tarande il conçoit un projet théâtral singulier, véritable laboratoire de création où la scénographie (espace biomorphe en mouvement et en extension) et l’univers plastique du plateau (sculptures, objets, costumes) construisent la fable théâtrale. Les comédiens se soumettent à l’expérience plastique comme matériaux vivants.

www.hervelesieur.com

Benoît Ménéboo

Benoît Ménéboo est plasticien, venu de la photographie, il crée des formes multimédia où se mélangent les images fixes, animées et le son. Il est un arpenteur dans un voyage autour des nouvelles formes paysagères qui se traduisent par une réorganisation de l’aménagement territorial. Ses propositions se situent comme un début de conversation, une source de questionnement sur la notion du paysage comme perception culturelle et politique.
Il enseigne la photographie à l’ESÄ Dunkerque - Tourcoing. Il est également codirecteur et directeur artistique de La chambre d’eau, structure de résidence d’artiste et de productions transdisciplinaires contemporaines dans la région des Hauts-de-France.

 

Jean Claude Mouton

Jean Claude Mouton est né en 1962. Après des études en photographie, histoire de l’art et esthétique, il est parti à Berlin pour en explorer l’espace urbain, et, après la chute du Mur, pour documenter la dissolution graduelle de l’ancienne frontière dans le tissu urbain. Ce travail photographique a rapidement trouvé un parallèle dans l’enregistrement des états toujours semblables mais sans cesse différents des embouteillages dans le centre de Paris. D’autres villes sont ensuite venues alimenter cette réflexion urbaine qui traduit aussi l’histoire et la situation particulières des lieux : Lisbonne, Bruxelles, Bielefeld, Chemnitz, Nanterre, Dunkerque, et d’autres.
Il enseigne à l’ESÄ Dunkerque depuis 2012.

www.jeanclaudemouton.eu

 

Julien Pastor

Julien Pastor est né en 1977. Il vit à Paris et est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2006 et de l’École Nationale des Beaux-Arts de Lyon en post-diplôme. Son travail procède d’une expérience sensible de l’environnement. Constructions, dessins, collages ou photographies constituent un corpus de recherche qui déborde le territoire spécifique dont il est issu. C’est à partir de rencontres fortuites d’objets, d’architectures ou d’événements auxquels il associe les imaginaires qui l’agitent que se développe sa pratique. En prise avec l’histoire de l’art, la philosophie ou les sciences, ces assemblages, conceptuels et formels, tentent de faire partager une approche du monde où les espaces (physiques et imaginaires) s’interpénètrent, révélant ainsi la complexité de notre environnement. Il enseigne le volume à l’ESÄ depuis 2009.

 

Leïla Pereira

Née en 1988 dans le Nord de la France, Leïla Pereira a étudié la littérature, l’art et la photographie.
Elle poursuit aujourd’hui ses recherches plastiques à Lille par le biais de la photographie, du dessin et de l’édition. Ces recherches questionnent la mémoire du territoire habité à travers l’exploration photographique d’espaces spécifiques. Fondations, meubles, objets et motifs sont ainsi relevés et se réinventent, au mur ou sous la forme du livre, grâce à la complémentarité du dessin et de l’image.
Leïla est également membre du collectif Volume Ouvert, qui ouvrira prochainement un espace d’ateliers et de monstration, dédié à la création contemporaine, dans le quartier de Moulins, à Lille.

www.leila-pereira.com

 

Anne-Émilie Philippe

Anne-Émilie Philippe fait partie d’Ergastule un atelier collectif spécialisé dans l’édition de multiples à Nancy où elle a suivi son cursus à l’école nationale supérieure d’art. Elle travaille actuellement à Lille. Elle expérimente différents médiums, de la céramique à la sérigraphie, du verre à l’offset numérique, pour produire des images, des objets ou des installations questionnant l’image à l’ère post digital. La transversalité et l’hybridation des différentes techniques qu’elle utilise, visent à rendre tangible ou à matérialiser la poésie des formes simples et des objets du quotidien. Ses multiples ont notamment été montré au Frac Lorraine et dans différentes expositions à l’étranger. Avant de rejoindre l’équipe de l’ESÄ, Anne-Émilie Philippe a enseigné à l’EESI Angoulême/Poitiers puis à l’ESADMM Marseille les techniques de l’image imprimée et de l’édition dans le champ de l’art contemporain. Elle a bénéficié d’échanges interprofessionnels européens dans les ateliers de la Kuva académie de Helsinki et à l’Adbk de Munich.

www.anem.name
www.anem.name/blog

 

Nathalie Poisson-Cogez

Docteur en Histoire de l’art contemporain et membre de l’AICA France (Association Internationale des Critiques d’Art) Nathalie Poisson-Cogez est Professeur d’Enseignement Artistique à l’ESÄ depuis 2009. Elle y assure la coordination de la recherche et de la professionnalisation. Menant depuis plusieurs années des recherches sur la présence artistique en territoires au sein d’équipes pluridisciplinaires, elle développe à l’esä un axe intitulé « Art et Cité ». Après avoir été chercheur associé au CEAC (Centre d’étude des arts contemporains de Lille 3), elle a intégré en juin 2015 le laboratoire CECILLE (Centre d’Etude des Civilisations, Littératures et Langues Etrangères – Lille 3) et collabore plus précisément à l’interaxe : « Pratiques interculturelles, inclusion sociale et développement humain ». À ce titre, elle fait partie du comité de pilotage du Master International MITRA (Médiation interculturelle : identités, mobilités, conflits) : Parcours Art et Responsabilité Sociale de Lille 3 ouvert à la rentrée 2015. Elle anime notamment un séminaire mutualisé avec l’Ecole Supérieure d’Art intitulé « Art et territoire(s) : la responsabilité de l’artiste ». Depuis 2012, elle est chercheur associé à La chambre d’eau, structure de résidences d’artistes en territoire rural installée à Le Favril (Avesnois), avec laquelle elle collabore à des projets à l’échelle locale et internationale (Europe, Mexique).

 

Delphine Riche

Diplômée d’un master en Histoire de l’art, et d’un Master II Professionnel science historique, Spécialité Administration Générale et Patrimoniale, gestion des sites du patrimoine, de l’Université Charles de Gaulle, Villeneuve d’Ascq. Responsable de la bibliothèque de l’Ecole Supérieure d’Art - Site de Dunkerque. Chargée de cours en méthodologie, responsable de l’ARC Objet Passion avec Nicolas Cabos.

 

Philippe Robert

Philippe Robert est né en 1957. Il vit à Steenvoorde. Études d’arts graphiques à Roubaix et à l’École régionale des Beaux-Arts de Tourcoing où le travail s’oriente rapidement vers l’écriture et la publication (création de la revue À rebours avec B. Marcadé, et de la revue Appelblauwzegroen). Entre 1980 et 1990, il associe la création de décors pour le théâtre, le montage d’expositions d’art contemporain, l’édition contemporaine et la conception de nombreux catalogues. Il crée avec Didier Cattoen la revue BU et développe un travail autour du texte, de la performance et de la vidéo. Fondateur de l’atelier édition de l’ERBA, les recherches expérimentales y sont menées selon trois axes : livres d’étudiants, livres d’artistes et « livres vite », forme éditoriale expérimentale et rapide s’exportant hors les murs. Il enseigne les pratiques éditoriales et expérimentations de l’exposition depuis 1986.

 

Richard Skryzak

Richard Skryzak est vidéaste et écrivain. Il est né en 1960 près de Valenciennes où il vit et travaille. Il a fait des études littéraires et artistiques (Licence et Maîtrise d’Arts Plastiques, D.E.A. d’analyses Littéraires). Il s’intéresse à la vidéo depuis 1980 et a réalisé de nombreuses bandes et installations : Electron (1986), Ecran (1988), In Video Vanitas (1995), Les Attributs du Vidéaste 1999), L’Arc-en- Ciel (2001), Ici la vue est dégagée (2013). Ses recherches esthétiques et poétiques interrogent l’image électronique, principalement dans son rapport au concept de «Vanité».
Ses œuvres ont été montrées dans de nombreux festivals, centres d’art, musées en France et à l’étranger , dans l’émission « Die Nacht/La Nuit » sur Arte. Il a aussi publié des essais sur l’art et la vidéo dans différentes revues (Les Acharnistes, Mouvement, G.P.U., Turbulences Vidéo, Les Carnets d’Eucharis), un livre d’artiste avec Jean-Luc Poivret, Mnémosyne (éd. Courtesy, 2010), et un recueil d’essais et de réflexions sur l’art et la vidéo Résonances d’un souvenir florentin (éd. Elektron, 2010). Il enseigne l’histoire des images et la vidéo à l’ESÄ site de Tourcoing. Il est aussi chargé de cours en histoire et pratique de l’art vidéo à l’Université de Valenciennes.

 

Nathalie Stefanov

Nathalie Stefanov est historienne de l’art, critique d’art et commissaire d’exposition. Elle est chercheure associée au Centre d’Etudes des Arts Contemporain (CEAC) et membre de l’Association Internationale des Critiques d’Art (AICA). Dans le cadre de ses enseignements à l’Esä, elle est responsable du Parcours Ar+image, classe préparatoire à l’entrée au Fresnoy - Studio national des arts contemporains. Ses activités de recherche portent sur l’étude et la création de formes de collaboration entre artistes et scientifiques. Depuis septembre 2015, elle développe le programme de recherche “Images, sciences et technologies” qui met en œuvre des plateformes de rencontres et de co-créations entre artistes et scientifiques, par le biais de conférences, d’activités en laboratoire, d’expositions et de publications. Dans ce cadre, elle collabore avec des chercheurs du CNRS, du CERN et de l’Université de Lille. Ses recherches s’inscrivent dans une étude plus large sur les ancrages institutionnels spécifiques qui permettent l’émergence des pratiques à l’interface des arts et des sciences.

 

Janusz Stega

Janusz Stega, né le 26 septembre 1958 à Cracovie (Pologne), est artiste, peintre, coloriste. Après des études artistiques supérieures en Pologne, il poursuit sa formation en France à l’école des Beaux-arts de Tourcoing (DNSEP). Son travail a bénéficié d’expositions personnelles à la Galerie Ucher, Cologne, au Musée d’Arras, au Japon ou en Pologne... et il participe à de nombreuses expositions collectives en France, Belgique, Allemagne, Norvège, Corée, Japon... En 2003 il est résident à la Villa Kujoyama, Kyoto, Japon (Villa Médicis hors les murs).

 

Williams Théry

Après des études scientifiques en électronique, Williams Théry assume la fonction de technico-commercial en photo numérique. Par la suite, il fait le choix de travailler comme formateur autour de l’accessibilité et la production sur le réseau web. Passionné par les pratiques des outils numériques pour la production et l’informatique au sens large, il participe à la mise en place au sein de l’école d’un « Live Media », espace d’expérimentation et de recherche orienté vers la production « interactive » et « électronique ». Il suit d’autre part les projets dans le domaine de la production vidéo.

 

Ming Tong

Ming Tong est artiste plasticien, diplômé de l’Académie des Beaux-arts de Tianjin en sculpture environnementale. Depuis 1995, il s’est installé en France et continue son travail de création de peintures et sculptures. Membre de la Maison des Artistes de Paris, membre des Ateliers d’Art de France, il expose dans plusieurs galeries françaises et étrangères et il participe à de nombreuses expositions. Son travail est caractérisé par des techniques mixtes sur différents supports, des œuvres peintes à l’huile, des encres sur papier xuan et des sculptures en bronze et céramique. Il possède une riche expérience dans l’enseignement supérieur artistique en France comme en Chine.

 

Alexis Trousset

Alexis Trousset est né en 1969 en France. Il enseigne la gravure et la performance à l’ESÄ depuis une dizaine d’années.
Après un brevet supérieur de design de mode et environnement option “textile” passé à l’école Duperré à Paris, il passe un DNSEP à l’ ERSEP-Tourcoing et un master en art à l’université Lille 3. Sa pratique artistique débute en 1994 : atelier, production, bourse, exposition, collection, édition, association, conférences et workshops. Il initie sa démarche artistique autour du dessin, de la gravure et de l’écriture performée. Ses réalisations d’une précision extrême qui se font dans la durée sur des fonds noirs et à l’encre blanche répondent à des contraintes modifiées en cours d’exécution. Les dessins d’Alexis Trousset sont travaillés par des réseaux capillaires qui oscillent de façon vibrante entre le chaos et l’ordre en faisant apparaître des évocations entropiques rappelant la foudre, des effluves, des racines, de la poussière, des métastases ou des connexions étranges faisant penser à des flux d’énergies.

www.alexistrousset.com

 

Silvain Vanot

Silvain Vanot est né en 1963. Titulaire d’une Maîtrise de Lettres modernes (Paris Sorbonne nouvelle), il a enseigné plusieurs années dans un lycée privé. Depuis 25 ans, il se partage entre la musique (8 albums chantés ou instrumentaux, de nombreuses musiques de films), le son (réalisation artistique, ateliers de design sonore, mixage cinéma), l’écriture (biographies de musiciens chez Libris et Le Mot et le reste, rédactionnel pour Arte Concert) et la traduction (de l’anglais au français).

 

Florian Virly

Titulaire d’un DNSEP de l’école d’art de Tourcoing, il exerce une activité d’artiste, ainsi que de motion et sound designer. Il séjourna plusieurs années en Chine où il apprit le chinois mandarin et enseigna le français dans différentes universités chinoises. Il participa à l’ouverture de l’Alliance Française de Tianjin et y organisa une exposition vidéo intitulée « Vous êtes à Paris ». Il travailla également à l’ambassade de France en Chine à Pékin. À son retour, il obtient une licence en Droit économie gestion, parcours Commerce et développement international. Depuis son retour en France, il enseigne à l’ESÄ site de Tourcoing à destination des étudiants étrangers en classe FLEA (français-langue étrangère-art). Parallèlement à cela il développe un projet artistique au sein du collectif Life Design.

  • facebook

SITE DE DUNKERQUE
    5 bis rue de l'Esplanade
    59140 Dunkerque
    +33 (0)3 28 63 72 93
 

 

SITE DE TOURCOING (SIÈGE)
    36 bis rue des Ursulines
    59200 Tourcoing
    +33 (0)3 59 63 43 20

CONTACT

MENTIONS LÉGALES

L’École Supérieure d’Art du Nord-Pas de Calais / Dunkerque-Tourcoing est un EPCC - Établissement Public de Coopération Culturelle pour l’enseignement supérieur et la recherche en art. Il est constitué depuis 2011 entre les Villes de Dunkerque et de Tourcoing, l’État et la Région Hauts-de-France.

L’ESÄ est une école supérieure publique habilitée par le ministère de la Culture et de la Communication. Elle est membre de l’Association Nationale des Écoles d’Art (www.andea.fr) et de 50°Nord-Réseau transfrontalier d’art contemporain (www.50degresnord.net).